Archive pour la catégorie ‘Feuilleton de l’été’

Aventures en permaculture – 18, LA POMME DE TERRE

9 septembre 2013,

par Ghislain Nicaise

18- La pomme de terre en hauteur (d’après La Gazette des Jardins n° 99, septembre-octobre 2011)

Une plante annuelle incontournable

Pour obtenir les sucres lents, ce que ma grand’mère appelait le bourratif, j’ai commencé par planter des châtaigniers. Un arbre c’est l’idéal pour une culture permanente mais je savais que pour cette nourriture de base je devrais m’attaquer tôt ou tard à une plante annuelle que les permaculteurs et permaculturices les plus endurci-e-s ne peuvent ignorer, la pomme de terre, Solanum tuberosum pour les intitié-e-s. (suite…)

Aventures en permaculture – 17, L’AZOTE

1 septembre 2013,

par Ghislain Nicaise

17- L’azote (d’après La Gazette des Jardins n° 98, juillet-août 2011)

La théorie

Les plantes, avant de nous nourrir, doivent se nourrir. Si je me fie aux cours que j’ai subi dans mon jeune temps, elles sont composées comme nous de carbone, d’hydrogène, d’oxygène, d’azote, de soufre, de phosphore (C, H, O, N, S, P), de quelques métaux comme le sodium, le magnésium, le potassium, le calcium, enfin d’une variété d’oligo-éléments, indispensables eux aussi mais en très faibles quantités. Elles se débrouillent toutes seules pour les hydrates de carbone, les sucres au sens large, l’amidon, la cellulose, des molécules qui ne contiennent que C, H et O, pourvu qu’il y ait du soleil. Elles puisent leur carbone dans l’air, sous forme de gaz carbonique. Elles ont besoin d’eau pour la circulation de leur sève mais aussi comme aliment pour en tirer l’hydrogène, la base de toute nourriture si l’on en croit les manuels de biologie cellulaire. (suite…)

Aventures en permaculture – 16, LA HAIE

16 août 2013,

par Ghislain Nicaise

16- La haie (d’après La Gazette des Jardins n° 97, mai-juin 2011)

Il faut planter une haie

Depuis le début de notre acquisition d’un terrain dans cette moyenne montagne, j’ai fait le projet de planter une haie vive. Le seul mot de haie évoque tout un cortège de vertus écologiques. Cela fait trente ans au moins que j’ai lu, et retenu, que le remembrement dans l’ouest de la France avait, en faisant disparaître les haies, entraîné de multiples inconvénients, pour les vaches, pour la biodiversité pour la régulation de l’eau… en bref la haie ce n’est que du bien.  (suite…)

Aventures en permaculture – 15, LES AMANDIERS

8 août 2013,

par Ghislain Nicaise

15- Les Amandiers (d’après La Gazette des Jardins n° 96, mars-avril 2011)

Il faut planter des amandiers

Nous sommes en Provence, même si c’est la Provence extrême orientale et si l’altitude de 750 m nous vaut des froids sévères, l’amandier fait partie de notre culture agricole. En hommage à Brassens j’aurai le plus bel amandier du quartier.  (suite…)

Aventures en permaculture – 14, NOISETTES ET NOIX

28 juillet 2013,

par Ghislain Nicaise

14- Noisettes et noix (d’après La Gazette des Jardins n° 95, janvier-février 2011)

Il faut manger du gras

Nous avons besoin de lipides, les matières grasses “fournissent de l’énergie, contribuent à la régulation de la température corporelle, de même qu’à la synthèse des hormones et à la fertilité, apportent des acides gras essentiels, permettent l’absorption des vitamines A, D, E et K, procurent un sentiment de satiété, rehaussent la saveur et la texture des aliments, donnent de l’éclat au teint et à la chevelure, etc.” (suite…)

Aventures en permaculture – 13, DEUX BONS LIVRES

14 juillet 2013,

par Ghislain Nicaise

13- Deux bons livres (La Gazette des Jardins n° 94, Novembre-Décembre 2010)

Gazette 110.couvEn septembre dernier, j’annonçais la fin du feuilleton de l’été 2012 avec le 12e épisode de mes aventures en permaculture. Ces aventures alimentent une chronique qui paraît depuis janvier 2009 dans la Gazette des Jardins. Les internautes fréquentant le site du Sauvage ont pu consulter en ligne les deux premières années de cette chronique. Le feuilleton de l’été 2013 qui commence aujourd’hui va vous permettre de connaître la suite de cette chronique, au cas où vous ne l’auriez pas déjà lue dans votre collection (que j’imagine conservée précieusement) de La Gazette. Cette suite commence par une présentation de livres qui plus de 2 années après, reste complètement d’actualité bien que depuis soient parus en français des livres plus spécifiquement dédiés à la permaculture.

Une conférence et deux livres

La pénurie de compétences sur le sujet était encore sévère en 2010, (suite…)

Aventures en permaculture – à suivre

19 septembre 2012,

par Ghislain Nicaise

Avec le douzième épisode de ces aventures se termine le feuilleton de l’été 2012. Si vous êtes intéressé-e-s vous pouvez tous les deux mois retrouver ces aventures dans La Gazette des Jardins, en vente dans toutes les bonnes maisons de la presse. Le vingt-troisième épisode vient de paraître dans le numéro 105 de la Gazette.  Les radin-e-s retrouveront la suite de ces aventures sur le site du Sauvage pendant l’été 2013, si les dieux du jardinage le permettent.

Aventures en permaculture – 12, LES OLIVIERS

18 septembre 2012,

par Ghislain Nicaise

12- Les oliviers (La Gazette des Jardins n° 93, Septembre-Octobre 2010)

Pouvons nous risquer l’olivier ?

Le terrain sur lequel je plante des arbres est situé à 750 m, une altitude supérieure à la limite de l’olivier selon la tradition locale. Les gens du pays m’ont rapporté que les plus proches cultures d’oliviers étaient à Sigale, à 620 m d’altitude, et qu’il n’y en n’avait probablement pas plus haut. La brochure de 4 pages de la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt des Alpes Maritimes (DDAF 06) signale que la zone d’acclimatation de l’olivier va de 0 à 700 m d’altitude (1). Mes voisins permaculteurs de la ferme du Collet m’ont dit avoir essayé de planter des oliviers sans succès. La sagesse commanderait de renoncer à cet arbre mais une observation conforte mon désir d’olivier : un des commandements de la permaculture est d’observer ! (suite…)

Aventures en permaculture – 11, LES FIGUIERS

13 septembre 2012,

par Ghislain Nicaise

11- Les figuiers (La Gazette des Jardins n° 92, Juillet-Août 2010)

Des figuiers pour tenir le talus, et pour se régaler

La maison-base de mes tentatives de permaculture à La Penne a été construite par le précédent propriétaire avec d’importantes excavations et le terrain plat qui prolonge la terrasse est principalement composé de remblai. Le chemin d’accès à la maison est ainsi surplombé par un talus dont la pente, qui me semble trop raide, aurait besoin d’un soutien. J’ai parié que les racines de figuiers pourraient remplir cette fonction (Fig. 1), pourvu qu’il n’y ait pas d’inondation exceptionnelle avant qu’elles n’aient pu se développer suffisamment. Bien entendu les figuiers portent aussi la promesse de figues, celles que les oiseaux et les guêpes nous laissent.

Fig. 1. Jeune plant de figuier Dalmatie, dont les racines devraient un jour aider à maintenir la pente du talus. De jeunes plants de courges issus du compost sont en train de pousser à son pied.

(suite…)